Le plant français de pomme de terre FNPPPT Gnis

Une récolte saine et de qualité

Albert DUCHOSAL, Jardins Julian Grimaud, Vitry-sur-Seine
Ca dépend de ce que vous avez pris comme pommes de terre : chaque pomme de terre n'a pas le même rendement. Il y a des pieds de pommes de terre qui peuvent vous donner 2 kg. Mais quand vous prenez la Belle de Fontenay, quand elle a donné 500 g elle a bien travaillée. Mais 1 kg, c'est pas rare d'avoir 1 kg par pied.

Jean-Louis AIX, Jardins Julian Grimaud, Vitry-sur-Seine
Moi je vais vous en arracher des pieds tout-à-l'heure, il y en a plus de 2 kg par pied. J'avais fait 5 rangs de pommes de terre, il en reste 1 rang à ramasser plus les 3/4 d'un autre et j'en ai déjà au moins 80 kg.

Moi, je mange des pommes de terre, je sais comment elles ont été cultivées, je sais comment je les ai faites pousser, je sais quoi manger avec et comment je les ai sulfatées ou pas. Ce qui me permet de savoir si elles sont polluées ou non.
Ma pomme de terre a poussé normalement, elle n'a pas été forcée ni rien. Alors que dans le commerce, c'est souvent des pommes de terre qui ont été forcées pour arriver plus vite. Mais pas la mienne : la mienne elle pousse comme elle doit pousser.
On est certain d'une chose aussi, c'est qu'on n'a pas de conservateur dessus pour les garder. On mange des pommes de terre nature. Moi ça va de ma terre à ma cabane et de ma cabane dans la casserole !

Charly MILLOT, Jardins Julian Grimaud, Vitry-sur-Seine
Je les arrache, je les mets dans des cagettes, quand elles sont bien sèches je mets un journal. Et on a des caves voûtées et en terre battue. Du coup elles se conservent bien. Je mets des cagettes à l'envers, je dépose mes cagettes de pommes de terre, du coup ça fait un vide d'air, et je les recouvre pour qu'elles soient dans l'obscurité. Comme ça elles se conservent, elles ne se verdissent pas, elles germent moins et du coup je les conserve. Mais je commence à les manger - véritablement je les apprécient - vers le mois de novembre.

Dominique SIMON, Jardins de Crosne (Essonne)
Je n'achète aucune pomme de terre de l'année. Cette année j'ai fait 300 pieds de pommes de terre, s'il y avait 1 kg par pied, ça fait 300/350 kg. J'évalue ça à peu près : il y en a certaines un peu moins, d'autres un peu plus, mais disons que, en moyenne, j'ai 1 kg par pied.

Les miennes sont forcément les meilleures. Quant à celles de grande surface, elles sont peut-être sûrement très bonnes, mais comme je sais que ce sont tous des tubercules qui sont traités pour la conservation, je me méfie un petit peu de ça.

Marcel GENESTA, Jardins de Crosne (Essonne)
Et bien moi, je commence fin juin-début juillet à en récolter, pour manger fraîche, que j'ai plantée au mois d'avril , et le reste je la ramasse fin juillet-début août, quand elle est bien sèche, et voilà, elle est là, dans ma cabane... Depuis le début juillet qu'on mange des pommes de terre fraîches. J'ai mis dans les 200 plants. Et avec ça, je passe l'hiver, on n'est que deux. Quand viennent les gosses, ils en prennent... J'en ai même envoyé à Tours, chez ma fille : elle est partie avec un cageot tout plein au mois de juillet quand elle est venue. J'ai dit "tiens, amène pour les enfants".

Vous vous savez comment elle est traitée dans votre jardin, vous savez ce que vous avez mis, vous savez ce que vous mangez, vous savez la qualité pour faire frire... Là-bas, c'est mélangé et, en plus, ils mettent l'antigerme. Moi, ça, je le fais pas. Je préfère enlever les germes comme je le fais là et puis ça y est : je suis tranquille. Y'a pas de polution, y'a pas de produits.

Jean-Marc MULLER, Larchant (Seine et Marne)
Moi je mange des pommes de terre depuis le 20 mai cette année. C'est exceptionnel : d'habitude je les ai rarement avant le 10 juin, mais comme on a eu une saison avec pas mal de pluie et de la chaleur assez tôt, malgré toute cette sécheresse que j'ai eu après, j'ai eu des pommes de terre assez tôt.

Au niveau du potager, il n'y a aucune recherche de quantité, de grosseur et de productivité, parce que j'attache beaucoup plus d'importance à tout ce qui est aspect organoleptique que tout ce qui est quantité. Je crois que nos jardiniers amateurs devraient raisonner, non pas en termes de quantité, ni de productivité, ni de grosseur. Il faut vraiment qu'ils raisonnent en termes de plaisir et de goût. Et, sur le total, ça finit quand même par faire de la quantité, même si la pomme de terre n'est pas grosse. Moi, je ne récolte pas 1 kg au pied, c'est sûr : quand je récolte 500-700 g par pied, je suis déjà bien content parce, souvent, plus les patates sont grosses, moins il y en a... Ça dépend aussi comment était le démarrage de la saison, parce que c'est au démarrage que les petites pommes de terre vont se créer.
Je ne vais pas les sortir tout-de-suite parce que je veux qu'elles puissent se conserver. Je conserve mes pommes de terre tout l'hiver. J'en ai mangé quasiment jusqu'à ce que j'ai mes premières pommes de terre nouvelles : jusqu'à fin avril, j'avais des pommes de terre gardées en cave.

Fabrice GUILLEMARD, Jardins de Crosne (Essonne)
C'est les miennes, elles sont meilleures quand je les mange ! Je me régale ! Moi, je ne mets rien dessus. L'anti-germe, ça doit pas être bon. Ça doit être un produit chimique, ça. Non, moi elles sont naturelles.

Mesdames VIGILANT et FOULARD, Jardins Julian Grimaud, Vitry-sur-Seine
C'est le plaisir de les manger, elles sont meilleures. Souvent on achète des pommes de terre au supermarché et elles vont être farineuse... Au moins là, on sait ce qu'on a et c'est pas de la farine. Parce que des fois, tu as des pommes de terre chez les marchands, vous savez pas trop ce que vous achetez et après, quand vous la faite, elle est farineuse... j'ai vu ça plusieurs fois !

Jean-Marc MULLER, Larchant (Seine et Marne)
Non seulement on trouve une différence de goût et on trouve une différence de tenue. Vous prenez des pommes de terre vapeur, même des pommes de terre que vous avez gardées à la cave, elles ont un goût et une tenue qui resteront toujours bien supérieurs à celles qu'on a dans le commerce. Dans la mesure où l'on reste dans une idée de jardinage même pas biologique, ne serait-ce que raisonné, c'est-à-dire avec un minimum d'apport de produits chimiques et un minimum de traitements. Et là, on est beaucoup plus riche en matière sèche.
Quand ces petites pommes de terre que je vais récolter, les premières, que je vais même pas les éplucher, je vais les passer sous l'eau en les frottant entre mes mains, je vais les faire sauter avec un petit peu d'huile, et quand ça va arriver dans l'assiette et que vous avez des amis à qui vous offrez ça et qui vous disent "Jean-Marc, on a l'impression de manger du sucre " et bien voilà, c'est ça !

Monsieur Claude BUREAUX
Muséum d'histoire naturelle - Paris

"La récolte en primeur répond à une impatience des jadiniers à déguster le plus tôt possible leurs propres pommes de terre. Dans ce cas, ils doivent tenir compte de la précocité des variétés. Celles-ci poussent entre 60 et 120 jours, suivant les conditions climatiques. Cela peut leur permettre de récolter dès la fin mai. Mais ces pommes de terre devront être rapidement consommées, car elles se conservent moins bien que les variétés tardives."