Le plant français de pomme de terre FNPPPT Gnis

Le passeport pour l'avenir de la filière

La réputation d'excellence de la filière française de pomme de terre repose sur des valeurs communes à l'ensemble de ses acteurs : qualité sanitaire, sécurité alimentaire et traçabilité. Ces valeurs sont garanties par la certification des plants.

Le plant certifié, avantage concurrentiel de la filière française de pomme de terre

La France bénéficie d'une filière pomme de terre très dynamique. Or, c'est la qualité de nos plants de pomme de terre qui a permis le succès de la filière, et notamment l'exigence française en matière de qualité sanitaire – exigence qui va au-delà des directives européennes. Le plant certifié représente ainsi un « passeport » pour la circulation, dans et hors de nos frontières, de plants synonymes d'excellence.

Cette recherche d'excellence se retrouve à toutes les étapes de la production :

  • Avec les sélectionneurs, qui créent chaque année de nouvelles variétés de pommes de terre adaptées aux besoins des agriculteurs, aux attentes des industries de transformation et aux consommateurs.
  • Avec les producteurs de plants, qui ont pour mission de mettre à disposition des agriculteurs des plants à la qualité irréprochable, quels que soient les conditions climatiques et les virus en circulation.
  • Avec les agriculteurs, qui « héritent » de plants dotés d'une étiquette de certification qui garantit leur qualité, même s'ils n'en restent pas moins des organismes vivants et fragiles nécessitant une attention constante.
  • Avec les collecteurs qui, par leur connaissance du marché, assurent l'équilibre entre la production de plants et la demande.

Le plant certifié rémunère la R&D

Une partie du prix à l'achat des plants certifiés est reversée à l'entreprise qui a créé la variété destinée à être mise en terre par l'agriculteur. Choisir le plant certifié constitue donc un coût pour l'agriculteur... Un coût qui ne doit pas être considéré comme une charge, mais comme un investissement sur le long terme. Deux raisons à cela :

  • C'est participer au financement de la création variétale, c'est-à-dire à la rémunération des entreprises de sélection, qui ont mis au point des variétés de meilleure qualité, plus résistantes aux parasites et aux maladies, adaptées aux évolutions climatiques et aux nouvelles attentes du consommateur.
  • C'est participer au financement des recherches permettant d'optimiser les techniques de production et d'analyses, afin d'améliorer en permanence la qualité sanitaire du plant et d'anticiper les évolutions du cortège parasitaire.

Pour satisfaire le client final sur le marché du frais, de la transformation et de la féculerie, toute la filière a besoin des progrès de la recherche, aussi bien les industriels que les agriculteurs. Choisir le plant certifié revient donc à assurer l'avenir de l'ensemble de la filière.