Le plant français de pomme de terre FNPPPT Gnis

Critères de notation

Les caractères descriptifs, culturaux et d'utilisation retenus dans les fiches illustrées sont extraits des fiches officielles éditées par le GEVES pour les variétés inscrites en France.

Les variétés sont caractérisées par 21 critères notés soit par une valeur de 1 à 9, soit par une abréviation symbolique.

Les critères culturaux et d'utilisation sont évalués par rapport à des variétés témoins de référence, dans le cadre d'un réseau d'essais multilocaux et pendant 2 ans.

Vous pouvez consulter le détail de ces critères dans chacun des 7 groupes qui les rassemblent :

- Précocité de tuberisation
- Précocité de maturation ou maturité
- Caractères du tubercule
- Repos végétatif
- Caractères d'utilisation
- Sensibilité aux maladies, ravageurs et accidents physiologiques
- Rendement

Précocité de tubérisation

Les notes s'échelonnent entre 5 (= BINTJE) et 9 (= SIRTEMA). Les notes intermédiaires indiquent une tubérisation plus précoce que celle de BINTJE, mais plus tardive que SIRTEMA.

<< Retour

Précocité de maturation ou maturité

Note

Maturité

Témoins de référence

9

Très précoce

EERSTELING

8

Précoce

SIRTEMA

7

Demi-précoce

BINTJE

6

Demi-précoce à moyenne

URGENTA

5

Moyenne

CLAUDIA

4

Demi-tardive

DESIREE

3

Demi-tardive à tardive

KERPONDY

2

Tardive

ACKERSEGEN

1

Très tardive

PREVALENT

<< Retour

Caractères du tubercule

Peau : la couleur de la peau des tubercules peut être, selon les variétés : blanche (Bl), jaune clair (Jc), rouge (R), ou parfois bicolore (Bic) = peau jaune, yeux rouges ou violets.

Chair : sa couleur peut être : blanche (Bl), blanc jaunâtre (Blj), jaune pâle (Jp), jaune (J), ou jaune foncé (Jf).

Forme :

Elle est définie par le rapport "Longueur/Largeur" du tubercule, mesuré sur des échantillons de tubercules de calibre 50-60 mm.

Longueur/Largeur

Inférieur à 1,09

= arrondi (R)

Compris entre 1,10 et 1,39

= oblong court à oblong (Oc à O)

Compris entre 1,40 et 1,69

= oblong à oblong allongé (O à Oa)

Compris entre 1,70 et 1,99

= oblong allongé à allongé (Oa à All)

Supérieur à 1,99

= allongé (All) ou long

Le rapport "Longueur/Largeur" pouvant varier assez fortement suivant les années, en particulier en fonction des conditions climatiques, le lieu et la date de culture, il est nécessaire à chaque fois de comparer les variétés aux témoins de référence suivants :

Forme ronde

type Kaptah Vandel

Forme oblong court

type Sirtema, Eba

Forme oblong

type Bintje, Kerpondy

Forme oblong allongé

type Bea

Forme longue

type B.F 15, Roseval

Dans le cas des variétés longues et très longues, il est tenu compte du contour : claviforme (Clav), réniforme (Ren), piriforme.
Le terme variable (Var) est utilisé quand il existe une très grande dispersion pour le caractère "Longueur/Largeur" des tubercules d'un même échantillon.

Superficialité des yeux :

Note

Superficialité des yeux

Témoins de référence

9

Yeux très superficiels

BEA

7

Yeux superficiels

BINTJE

5

Yeux légèrement enfoncé

KRASAVA

3

Yeux demi-enfoncés

ACKERSEGEN

1

Yeux enfoncés

 

Régularité géométrique de la forme :

Note

Régularité de la forme

Témoins de référence

9

Forme très régulière

BEA

7

Forme régulière

BINTJE

5

Forme assez régulière

ARRAN BANNER

3

Forme peu régulière

ACKERSEGEN

1

Forme irrégulière

 

Grosseur des tubercules :

Note

Proportion de gros tubercules

Témoins de référence

9

Très forte

ARRAN BANNER

8

 

CLAUSTAR, OSTARA

7

Forte

SIRTEMA

6

 

BINTJE

5

Moyenn

ACKERSEGEN

4

 

B.F 15

3

Faible

 

2

   

1

Très faible

 

<< Retour

Repos végétatif

Le repos végétatif est la période, après la récolte, pendant laquelle un tubercule, même placé dans des conditions de milieu favorables à la germination (température de 15 à 20 °C ; hygrométrie supérieure à 90 %), reste incapable de germer.

Durée du repos

Témoins de référence

Très court

URGENTA

Court

SIRTEMA

Assez court

OSTARA

Moyen

BINTJE

Assez long

CLAUDIA

Long

DESIREE

Très long

DRAGA

<< Retour

Caractères d'utilisation

Les variétés sont classées compte tenu principalement de leur degré de délitement à la cuisson, de la fermeté de leur chair et de leur farinosité dans les groupes A, B, C et D ainsi, qu'éventuellement, dans ceux intermédiaires A-B, B-C ou C-D.

Groupe A

Pomme de terre à chair fine, peu ou pas farineuse, aqueuse à modérément aqueuse, et ne présentant pas de délitement lors de la cuisson.

Groupe B

Pomme de terre à chair assez fine, un peu farineuse se délitant peu à la cuisson

Groupe C

Pomme de terre à chair farineuse, sèche, grossière et présentant une désagrégation assez prononcée lors de la cuisson

Groupe D

Pomme de terre à chair très farineuse, sèche, se désagrégeant presque entièrement à la cuisson.

Les variétés de consommation à chair ferme appartiennent toutes au groupe A ; les variétés de consommation appartiennent surtout au groupe B, plus rarement aux groupes A, A-B, B-C ou C ; les variétés féculières sont presque uniquement du groupe D.

La teneur en matière sèche des variétés de consommation a été déterminée par la méthode densimétrique sur des échantillons de 5 kg prélevés dans un certain nombre d'essais comparatifs. Les valeurs ainsi obtenues ont permis de faire un classement variétal de la teneur en matière sèche selon une échelle de 1 (= très faible) à 9 (très élevée) avec des valeurs extrêmes de 16,5 à 27 %. Ce caractère peut varier fortement en fonction des conditions de milieu et des techniques de production mais le classement des variétés n'est le plus souvent pas perturbé. La teneur en matière sèche des tubercules influence en partie les caractéristiques culinaires et technologiques des variétés.

Le noircissement après cuisson ("grisaillement" de la chair) apparaît surtout lorsque des tubercules sont cuits à l'eau ou à la vapeur, pelés ou coupés et maintenus exposés à l'air. La sensibilité des variétés est déterminée principalement par rapport aux témoins ACKERSEGEN et CLAUSTAR (assez prononcé) et BINTJE (nul).

La coloration à la friture est plus particulièrement jugée selon l'aptitude à une transformation en chips. Pour les variétés ayant la meilleure aptitude à la friture, l'information figure dans sa fiche. Pour les autres, la coloration à la friture est comprise entre moyenne et forte.

L'aptitude à la conservation est notée de 1 à 9 (la note 5 est attribuée à BINTJE). Une note élevée caractérise chez la variété une aptitude à la conservation bonne à très bonne, c'est à dire une germination tardive, une production faible de germes, une perte de poids réduite et une faible altération de la qualité (absence de taches cendrées et d'un sucrage excessif). Ce caractère est particulièrement intéressant chez les variétés de moyenne saison, surtout si la conservation ne peut pas se faire en magasins ventilés ou frigorifiques. Plus généralement toutefois, les variétés qui ont une note inférieure à 4 sont souvent plus délicates à maintenir en longue conservation.

<< Retour

Sensibilité aux maladies, ravageurs et accidents physiologiques

La sensibilité est notée par comparaison à une gamme de variétés témoins présentant divers degrés de sensibilité.

1

= très sensible

3

= sensible

5

= moyennement sensible

7

= peu sensible

9

= très peu sensible

Pour la gale verruqueuse, la note 9 est attribuée aux variétés non attaquées lors de tests d'infection ; la note 2 aux variétés réagissant par des galles moyennes à grosses (type BINTJE). Dans les fiches, les variétés notées 7 sont décrites : peu sensibles et toutes les autres : sensibles.

Pour le virus A et certaines souches de virus X, les variétés possédant une hypersensibilité qui leur confère une résistance pratique au champ sont notées comme résistantes (sigle R dans les tableaux).

Pour le nématode doré (Globodera rostochiensis), les mentions R et (R) signifient résistante et très peu sensible au pathotype RO1-4.

Le test de sensibilité à G. pallida, pathotype PA2-3, n'est réalisé que depuis 1994. A ce jour, seules les variétés ILEDHER et STRONGA sont décrites comme résistantes. STRONGA présente par ailleurs la double résistance à G. rostochiensis et G. pallida.

La sensibilité au mildiou est un caractère susceptible d'évoluer, en particulier chez les variétés dotées de résistances monogéniques de type R, par l'apparition de races du parasite capables de surmonter cette résistance. Les notes attribuées à certaines variétés assez anciennes et très cultivées sont probablement surestimées.

Pour le mildiou du tubercule, R.A.S signifie absence d'information.

La sensibilité à l'égermage ( = sensibilité à l'incubation / vitesse d'incubation) est notée, tout comme les maladies, selon une échelle de 1 (= très sensible) à 9 (très peu sensible). Une forte sensibilité à l'égermage caractérise certaines variétés, qualifiées dans la pratique de délicates, qui nécessitent plus que d'autres qu'un grand soin soit apporté à la conservation et à la préparation de leurs plants, ainsi qu'au travail du sol avant plantation.

Pour les défauts internes du tubercule, R.A.S signifie absence d'information.

<< Retour

Rendement

Le rendement est apprécié par rapport à des témoins de référence choisis, pour chaque classe de maturité et pour chaque catégorie de variétés, parmi les variétés les plus cultivées ou les plus représentatives. Il est ensuite exprimé de la façon suivante :

Variétés inscrites avant 1995

Pour les variétés précoces, demi-précoces, moyennes et demi-tardives, le rendement est exprimé par rapport au témoin de référence BINTJE (indice = 100) ; pour les variétés tardives, par rapport au témoin KERPONDY (indice = 100).

Pour les variétés féculières, l'indice 100 du rendement en fécule est celui du témoin KAPTAH VANDEL. Le rendement en fécule a été obtenu en multipliant le rendement en tubercules par la teneur moyenne en fécule déterminée au féculomètre (méthode densimétrique) dans les mêmes essais.

Variétés inscrites depuis 1995

Dans les fiches illustrées, le rendement est exprimé en pourcentage de celui du témoin officiel pendant les deux années d'expérimentation CTPS précédant l'année d'inscription (exemple : 107 % de (SIRTEMA+ OSTARA)/2 - Années 1999 et 2000 pour une variété de consommation précoce à demi-précoce inscrite en 2001).

Dans les tableaux récapitulatifs, l'indice, par rapport aux témoins BINTJE et KAPTAH VANDEL, est une valeur estimée par ARVALIS Institut du Végétal.

Indice supérieur à 105

= très bon

Indice 95 - 105

= bon à très bon

Indice 85 - 95

= assez bon à bon

Indice 75 - 85

= assez faible

Indice inférieur à 75

= faible

<< Retour